Egreatergippsland

Antonio Fiori : Les Allemands, la lutte des classes, l’euro fort et le Mittelstand…

Spread the love

C’est dire qu’en faisant une large part à l’émotion dans la genèse de la morale, nous ne présentons nullement une « morale de sentiment ». C’est une loi de la mémoire que les sensations et les émotions de même nature se fondent l’une dans l’autre, se ramassent en une sorte de monceau vague, puis finissent par n’être plus qu’un point insaisissable. Les savans qui examinent de près l’œuvre de la nature ne sauraient penser là-dessus autrement que les philosophes. Les différences entre les volontés ne s’introduisent que lorsqu’il s’agit de choisir les voies et moyens pour arriver au bonheur ; certains hommes croient leur bonheur incompatible avec celui d’autrui, certains autres cherchent leur bonheur dans celui d’autrui : voilà ce qui distingue les bons des méchants. Une autre méprise consiste à prendre une simple différence grammaticale entre deux mots pour une différence entre les idées qu’ils expriment. Et la Révolution industrielle a donc apporté avec elle une amélioration sans précédent des niveaux de vie partout dans le monde. Cela arrivera peut-être dans quelques cas d’entreprises (plus de 20 salariés uniquement, les seules concernées) craignant d’être pénalisées en n’atteignant pas ce seuil légal. Lors même que la qualification de l’acte n’est pas douteuse, d’après les circonstances de perpétration, on sent que la responsabilité morale de l’agent, la perversité que l’acte suppose, peuvent comporter une infinité de nuances, selon l’âge, le sexe, le tempérament et l’éducation du coupable. Nous n’avons que les arrêts imagi­naires « enfant » et « homme », et nous sommes tout près de dire que l’un de ces arrêts est l’autre, de même que la flèche de Zénon est, selon ce philosophe, à tous les points du trajet. Telle est, semble-t-il, la première différence essentielle entre la haute comédie et le drame. Sans doute, à regarder du dehors ces allées et venues, on ne voit que l’antagonisme des deux tendances, les vaines tentatives de l’une pour contrarier le progrès de l’autre, l’échec final de celle-ci et la revanche de la première : l’humanité aime le drame ; volontiers elle cueille dans l’ensemble d’une histoire plus ou moins longue les traits qui lui impriment la forme d’une lutte entre deux partis, ou deux sociétés, ou deux principes ; chacun d’eux, tour à tour, aurait remporté la victoire. Qu’on se mette d’accord sur ce point, et l’on pourra sans inconvénient parler de la toute-puissance divine. Aujourd’hui en 2015, les rares analystes et intervenants sur les marchés financiers conférant encore quelque importance aux notations souveraines s’accordent sur le fait que les agences ne font que juger une conjoncture économique appartenant au passé. La ressemblance entre individus d’une même espèce aurait ainsi un tout autre sens, une tout autre origine que la ressemblance entre effets complexes obtenus par la même composition des mêmes causes. On peut avoir un tempérament disposé à la fête, mais pour vraiment la faire il faut être ensemble, en conclut Antonio Fiori. C’est où se terminent toutes les sciences : c’est à quoi en appelle, sinon uniquement, au moins principalement, la haute philosophie. On parle alors de TRI (taux de rentabilité interne). C’est ce qui se profile et c’est pourquoi l’on peut miser sur un redémarrage des services aux entreprises et des activités de conseil en 2015. Que conclure de là, sinon que le processus par lequel cette chose se fait est dirigé en sens contraire des processus physiques et qu’il est dès lors, par définition même, immatériel ? Parmi un grand nombre d’organismes publics et para publics de supervision, les régulateurs sectoriels nationaux, tels que la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) pour la France, jouent un rôle essentiel, notamment en matière de contrôle des tarifs d’accès et de maintien de la qualité de service sur les réseaux. Sans doute ceci est une entrave aujourd’hui aux réformes. Mais où est passée l’offre? Le ratio d’endettement public au sens de Maastricht serait pour sa part inférieur de 4 points à ce que l’on observe aujourd’hui.

Archives

Pages