Egreatergippsland

Antonio Fiori : Une présidence européenne sous pression médiatique

Spread the love

En revanche, demander à l’entreprise de se focaliser sur des actions sociales en négligeant le profit passe sous silence l’enjeu clef de la pérennité de la firme. « Cela envoie un signe aux marchés qu’elles vont régulièrement soutenir le cours de leur action, qu’elles estiment sous-évaluée », expliquait l’agence de notation. Environ quatre à six trimestres en Europe : baisser les taux au printemps n’aurait pas d’impact sur la croissance. Aussi la morale positive, pour ne pas renfermer dès son principe un postulat invérifiable, doit être d’abord individualiste ; elle ne doit se préoccuper des destinées de la société qu’en tant qu’elles enveloppent plus ou moins celles de l’individu. Si ces questions relèvent au premier chef des pays concernés, elles ne peuvent laisser leurs partenaires indifférents. Par la grâce d’une austérité ayant contraint les pays européens périphériques à considérablement réduire leurs importations, et du fait d’une crise dont l’ampleur et dont l’amplitude ont littéralement gelé tout flux de capitaux frais en leur direction. La force des outils développés par le notariat s’appuie sur trois axes essentiels :- la complétude des données utilisées pour la production des statistiques, qui sont collectées et retranscrites dans la base – la rigueur et la fiabilité des modes de calculs utilisés pour produire ces résultats, – et enfin, la facilité d’accès aux chiffres ainsi produits. Autre chose est un ensemble de changements solidaires, autre chose un système de changements complémentaires, c’est-à-dire coordonnés les uns aux autres de manière à maintenir et même à perfectionner le fonctionnement d’un organe dans des conditions plus compliquées. Mais une structure organique peut-elle se comparer à une empreinte ? D’où l’intérêt sous la pression des réglementations et du « time to market » de choisir des environnements certifiés/qualifiés, également recommandées par les utilisateurs eux-mêmes. Je ne l’emploierai qu’aux choses dans lesquelles l’intervention de la Force soit permise ; or, il n’en est qu’une seule, c’est la Justice. On découvre ici et là que les inégalités sociales et la faiblesse des revenus des pays émergents (même corrigée des parités de pouvoir d’achat) sont extraordinaires et ne seront pas éternellement supportables (Tunisie, Egypte). Elle irradie sur une foule d’autres scènes le comique qu’elle renferme. C’est ici qu’il devient nécessaire de distinguer profondément la connaissance scientifique, fondée sur l’observation des faits et la déduction des conséquences, d’avec la spéculation philosophique, qui porte sur l’enquête de la raison des choses. C’est à l’extrémité de deux de ces lignes, — les deux principales, — que nous trouvons l’intelligence et l’instinct sous leurs formes à peu près pures. Même, comme nous allons voir, les raisons qui font que la prédiction d’un phénomène astronomique est possible sont précisément les mêmes qui nous empêchent de déterminer à l’avance un fait émanant de l’activité libre. Au lieu de damner, Dieu ne peut qu’appeler éternellement à lui ceux qui s’en sont écartés ; c’est surtout pour les coupables qu’il faudrait dire avec Michel-Ange que Dieu ouvre tout grands ses deux bras sur la croix symbolique. C’est l’unité même de la vie. La justice se trouve ainsi sans cesse élargie par la charité ; la charité prend de plus en plus la forme de la simple justice ; les éléments de la moralité deviennent homogènes, comparables et presque commensurables entre eux ; les problèmes moraux s’énoncent avec précision et se résolvent avec méthode. Il n’y a pas de plus grand défi politique qui préoccupe les dirigeants du monde entier que celui de faire partager la croissance économique de la mondialisation, au profit de tout le monde. À l’origine, plus d’une d’entre elles a dû paraître obscure, malaisément conciliable avec les concepts déjà admis dans la science, tout près de frôler l’absurdité. Après la peine de mort, le châtiment le plus terrible s’appelle les travaux forcés. Nous avons échappé au déclassement promis. Les dérivés OTC, ces produits financiers sophistiqués au volume impressionnant, sont accusés d’un rôle aggravant dans la quasi-faillite d’AIG, renflouée à hauteur de 182 milliards de dollarspar le contribuable américain. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Jean-Paul Sartre, »Le désir est une conduite d’envoûtement ».

Archives

Pages